frzh-TWnlendeitptes

Blog des tribus : la biodiversité

Bonjour les tribus, nous sommes les Alejandrinos Exploradores, nous voulons vous dire que nous avons appris l'importance de l'énergie renouvelable et ses avantages dans les îles Galapagos. Nous avons 2 types d'énergie propre, solaire et éolienne qui ne polluent pas, sont inépuisables et respectueux de l'environnement unique des îles Galapagos.

A quoi ressemble l’environnement autour de la tribu des hirondelles des deux rivières ? Laissons les élèves de CP/CE1/CE2 nous expliquer.

Notre école est au centre du village de Crach. Autour de l'école, nous voyons des maisons, le parking avec des voitures, mais également des plantes le long de l'escalier qui rejoint la route, des arbres et des oiseaux. Dans la cour de l'école, il y a de l'herbe, des buissons, des plantes, des arbres et notre potager.

Suite à une sortie en forêt de Compiègne pour étudier la biodiversité, les 2 classes qui composent la grande tribu des Papillons verts ont chacune écrit un texte rendant compte de leurs découvertes.

Article 1 : Les Beaux Monts, réservoir de biodiversité

Le 6 décembre, nos classes de CM2 avons fait une promenade sur le sentier découverte du Pic mar, aux Beaux Monts dans la forêt de Compiègne. Nous avons pu ainsi apprendre que le site des beaux monts est une réserve biologique dirigée, ce qui permet le maintien et le développement de la biodiversité du site. L’Office national des forêts n’exploite plus le bois depuis 2004, et n’intervient que pour assurer la sécurité du public, afin de conserver les espèces et les milieux remarquables.

Protection de la biodiversité ? Le collège de Taravao nous explique sa démarche.

Pour protéger la biodiversité, les éco-délégués du collège de Taravao produisent des outils pédagogiques pour sensibiliser le grand public ou d'autres élèves lors d'évènements écocitoyens. "Nous prônons l'éducation au développement durable. En Polynésie Française, la culture est intimement liées à la nature. C'est pourquoi à travers le projet Te TAMA A TEVA I TAI, génération 2024 nous proposons des sorties mettant en avant 4 axes : sportif, culturel, touristique et écologique." *Voir également les articles sur les arbres du littoral polynésien à Teahupo'o, sur le bouturage de corail ou sur l'arboretum de Taravao.

Vendredi 16 décembre, Spindrift for Schools animait la première rencontre interclasses Hémisphères, entre les "Nature Spirit" de Charny-sur-Meuse et les "Colibris "de l’île Maurice. Ce premier rendez-vous a permis aux deux tribus d’échanger pendant 45 minutes sur leur environnement direct, leurs sorties sur la biodiversité, leurs actions et leurs idées pour aider et respecter la nature au quotidien.

10h10 en France, 13h10 à Maurice, la visioconférence est lancée !  Et oui, il y a un décalage horaire de 3 heures entre ces deux écoles...

Les "Nature Spirit" commencent par présenter leur école, la Clé des champs qui se situe en France dans la région Grand-Est, non loin de Verdun, une ville emblématique de la Grande Guerre 1914-1918. Juste à côté de l’école, se trouve la ballastière : une grande réserve d’eau qui est reliée au fleuve La Meuse. C’est un site protégé pour les poissons, précise un élève.

Lors de leur sortie de cohésion le jeudi 13 Octobre sur le site de Teahupo'o, les Hei Tiare & Moana se sont intéressés à quelques arbres du littoral. Voici les articles qu'ils ont rédigés.

Ha’ari (cocotier) : Avec la noix de coco on peut se nourrir, boire, faire de l’huile de coco et du mono’i . Avec les feuilles on peut faire du tressage et le toit des maisons. Et avec le tronc on peut construire des tabourets, des bancs et encore d’autres meubles. Il y a même une légende sur le cocotier mais nous vous en parlerons dans un autre article.

Alors que la 3 ème Hei Manu a eu la chance de visiter l’arboretum de Taravao et d’expérimenter le bouturage de corail, c’est maintenant au 3 ème Piimato de nous parler d’une de leur sortie sur le thème de la restauration écologique.  

Tout d'abord, nous sommes allés sur le site de l'Institut Louis Malardé (ILM) à Paea. La FAPE (fédération des associations de protection de l'environnement) leur a présenté leur projet de replantation d'espèces indigènes sur le littoral. 

« Sur l'île de Houat, la mer nous entoure » déclare les Cohouat. L'île est allongée, les maisons sont regroupées autour de l'église. A l'ouest, c'est la lande et la côte sauvage. A l'est, ce sont les plages et les dunes.

En termes d’espèces animales, la tribu de l’île de Houat rencontre régulièrement des oiseaux tels que des faisans, des hirondelles, des pigeons, des rouges-gorges, des rougequeues noirs, des cormorans et des gravelots. Des petits mammifères sont aussi présents : souris, rats, lapins.

C’est au tour de la tribu des Colibris de nous faire découvrir les espèces qu’ils rencontrent près de chez eux à l’île Maurice. Après nous avoir fait parvenir des photos des magnifiques flamboyants, découvrons ensemble la biodiversité proche de l’école Paul et Virginie. Cet établissement est entouré de verdure, il y a de nombreuses espèces de palmiers et le sol lui, est recouvert d’herbes, il y a très peu de goudron. Les élèves ont la chance d’avoir un potager et énormément d’espèce d’arbres.

Page 1 sur 3